Raison d’être

Le Centre de recherche Saint-Louis existe d’abord pour une raison simple : améliorer la qualité de vie de l’être humain. C’est cette même raison simple qui pousse notre équipe d’experts à mener à bien des recherches approfondies dans des champs médicaux aussi étendus que complexes. Pour accomplir cette mission, nous travaillons depuis près de 10 ans maintenant en étroite collaboration avec les plus grands consortiums pharmaceutiques, qui partagent notre désir de faire progresser les soins et la santé. Le Centre de recherche Saint-Louis, c’est l’expression d’un objectif simple, qui passe par l’exécution de recherches exhaustives.

.

Pourquoi participer?

La recherche clinique est essentielle au développement de médicaments sécuritaires et efficaces. Bien que l’ensemble du processus de développement prenne d’habitude plus d’une décennie, ce ne sont que les dernières phases de celui-ci qui nécessitent une participation humaine. Sans votre implication, produire de nouveaux médicaments et améliorer ceux existant déjà serait pratiquement impossible. Participer, c’est contribuer à l’épanouissement des sciences médicales à travers le monde, tout en obtenant une évaluation médicale complète ainsi qu’une indemnité compensatoire..

.

Puis-je participer?

Nos participants sont des volontaires provenant de la population générale. Chacun des critères de sélection recommandés par le protocole d’une étude détermine quelles personnes seront retenues pour une étude donnée. Nous vous invitons donc à consulter la section Études en cours de notre site web, où vous trouverez toute l’information nécessaire à cet effet.

..

Les quatre phases des études cliniques

 

Phase I 

Les études cliniques de type I ont pour objectif principal l’évaluation de l’innocuité – absence de risque résultant de la prise d’un médicament – et de la pharmacocinétique – « étude des différentes étapes du métabolisme des substances pharmacologiquement actives dans l’organisme » (Source : OLF, 2000) – des médicaments expérimentaux. Les études de type I durent généralement de quelques jours à plusieurs semaines et font appel à un nombre restreint de volontaires sains hospitalisés pour la durée de l’étude.

.
Phase II 

Les études cliniques de type II visent la reconnaissance de l’efficacité d’un médicament expérimental lorsqu’appliqué sur un échantillon homogène de volontaires affligés par une pathologie diagnostiquée. Les études de type II durent généralement de quelques mois à deux ans et sont menées sur un groupe témoin de quelques dizaines d’individus. Le plus souvent randomisées (sujets répartis au hasard), ces études s’intéressent particulièrement à l’évaluation critique du ratio tolérance aux effets secondaires / efficacité du produit.


Phase III

Les études cliniques de type III durent généralement de quelques mois à plusieurs années et sont menées sur un nombre de volontaires affligés par une pathologie diagnostiquée plus vaste que celui de la phase précédente. La constitution d’un tel échantillon permet aux chercheurs de recueillir davantage d’informations sur le médicament expérimental à l’étude et de le comparer aux médicaments habituellement employés ou, le cas échant, à un placébo.


Phase IV

Les études cliniques de type IV sont dites d’observation ou de documentation et font suite à la commercialisation d’un médicament. Ces études regroupent généralement un très grand nombre de volontaires affligés par une pathologie diagnostiquée, et ce dans divers pays. Elles permettent de colliger, à partir d’un échantillon extrêmement vaste, différents résultats susceptibles de favoriser l’amélioration d’un médicament (effets secondaires, efficacité, posologie, interactions possibles, etc.)